Un café pour rompre l’isolement 

En passant la porte du café Inter-âges, un petit groupe d’une vingtaine de  personnes s’active. De 54 à 90 ans, ce sont en majorité des femmes qui se rassemblent deux jeudis dans le mois dans cette petite salle aux murs roses adossée à la résidence La Sablière. Des activités manuelles ou artistiques sont chaque fois au rendez-vous. Une initiative qui vient rompre l’isolement des personnes âgées du 12ème arrondissement.

Des objets de toute sorte ont été soigneusement disposés sur une petite table au fond de la pièce. Un marque-page, un médaillon, un doudou, un coq en miniature, des bijoux…Michèle annonce le thème de l’après-midi “raconter un pan de son histoire grâce à un objet”. Chacune son tour, elle s’avance devant l’assemblée et présente leur trouvaille.
"Il y a bien 60 ans, ma mère aimait beaucoup lire. Mais quand quelqu’un arrivait, elle cachait son bouquin sous la table. Parce que ce n’était pas bien venu de lire, il fallait travailler. Elle réalisait plein d’oeuvres ; des tableaux avec des fils, de la tapisserie et je ne sais pas comment j’ai hérité de ceci. Et ça me rappelle ma mère." raconte Michèle, l’une des organisatrices de ces cafés Inter-âges en présentant son “doudou” tricoté à la main.
C’est au tour de Josseline de s’avancer. "J’aime beaucoup lire et chaque fois que je vais faire des expositions, je regarde s'il y a des marque-pages. Mais celui-là il est particulier car le visage de cette dame est une partie d’une oeuvre réalisée par Élisabeth Vigée Le Brun, une peintre française. C’est une oeuvre pleine de tendresse. Une dame a la tête inclinée et sa fille dans ses bras tourne la tête vers le public. D’ailleurs ça s’appelle la tendresse maternelle." raconte-t-elle.

Tour à tour, ces femmes racontent leur passé, leurs souvenirs et témoignent sans faux semblants.

Deux jeudis du mois, les membres du café Inter-âges se rassemblent dans le 12ème arrondissement

Les sujets de ces rencontres sont soigneusement choisis. “On échange dans un premier temps nos idées. Puis ,on essaye de voir les gens qu’on connait pour éventuellement les faire intervenir gratuitement.” explique Marie-Rose. Michèle vient préciser “J’avais rencontré dans le café d’en face un Monsieur qui fait de la poésie à la prison de Fresnes. Je lui ai demandé s’il pouvait venir et il a dit oui. Lors d’une autre occasion, j’ai rencontré aussi un conteur qui a également accepté.”  Atelier de scrapbooking, histoire et signification des couleurs, atelier de poésie,...Toutes les idées semblent les bienvenus pour renoncer à l’isolement et partager.
En 2018, le conseil national d’éthique alertait sur l’isolement social des personnes âgées dans un rapport du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Selon cet avis, “Le "grand âge" s'accompagne souvent de mise à l'écart, de prise en charge inadaptée, d'une souffrance des personnes elles-mêmes et de leurs accompagnants".

C’est d’ailleurs, dans ce contexte qu’est né le café inter-âges. C’était en 2007, lors des distribution de boîtes de chocolat pour les personnes âgées au sein des mairies.“Nous avions profité de cette occasion pour réaliser une enquête en demandant à ces personnes ; qu’aimez-vous faire ? Que souhaiteriez-vous faire ?” raconte Marie-Rose d’un air enjoué. Certaines ont répondu : “avoir des lieux de rencontres au plus près de chez nous". Le café inter-âges est né comme cela dans un quartier très actif avec environ 200 associations. Au démarrage, il a fallu surmonter le problème des locaux. La Camillienne, une association culturelle, artistique et sportive ainsi qu’un restaurant asiatique le Jardin Du Bonheur, leur ont prêté un endroit où se réunir. En 2011, grâce à la mairie du 12ème et à l’association 123 Sahel, la café Inter-âges s’est installé dans ce petit local.

“Je pense que ça crée du lien entre les personnes qui viennent même si certaines viennent plus souvent que d’autres...C’est pour le plaisir de se retrouver” raconte une participante fidèle aux ateliers. Arrivées grâce au bouche à oreille, certaines personnes se déplacent même du 7ème arrondissement pour participer à ces rencontres mensuelles.

 Anna et Gyselle sont fières de présenter leur objet

Un lieu propice à la rencontre et à l’exercice manuel et intellectuel permet ainsi à ces femmes de sortir de la routine et de l’isolement. Des relations se tissent sans aucun doute. Une carte postale a même été envoyée par l’ensemble du groupe à une personne souffrante. Michèle raconte “ce qui se vit ici dépasse le café inter-âge.”

le 06 Janvier 2019

 

LES INFORMATIONS CLÉS

 

QUI

Café Inter-âges

QUOI

Rompre l’isolement et la solitude des personnes âgées et favoriser les échanges entre les séniors, les actifs, et les adolescents, 

 

50 rue du Sahel, 75012 PARIS

CRITÈRES D'ENTRÉE

Ouvert à tous
Les ateliers sont gratuits et sans inscription

COMMENT AIDER

En venant intervenir un artiste/professionnel sur un sujet en particulier

CONTACT

michele.isturiz@orange.fr

Restons connectés !

Insta 2.jpg

Facebook

Newsletter

Email

Instagram